De l'importance qu'on porte aux choses...

Publié le par H.



C'est marrant comme certaines personnes ont un ressentiment à propos de certaines choses et d'autres pas.

S'il y a un art qui m'amuse c'est celui de la divination post-rupture ^^ On voit toutes les conneries possibles et inimaginables. Tout le monde y va de sa chanson, donne son avis, explique sa théorie : ça va des séries aux amis en passant par les sites ou les psy ... Une chose est sûre pour moi : il n'existe pas de vérité générale. (Ce qui est une vérité générale et rend l'énoncé de celle ci improbable... mais passons !).
Il y a bien sûr des lieux communs : on souffre (souvent) (et parfois beaucoup) quand ça s'arrête, on est (normalement, extraordinairement) heureux le temps que ça dure, on se rend (trop fréquemment) compte de ses erreurs trop tard etc. Mais pour ce qui est du temps et de la façon dont on se remet d'une rupture, je n'en démordrai pas : impossible d'établir des généralités, toute rupture est liée à l'histoire unique de deux personnes elles-même uniques et devient par là même, imprévisible puisque peu voire pas du tout comparable à d'autres. Alors oui, y a certaines personnes qui rompent et s'en remettent le lendemain (ou presque) bien que la relation ait duré des mois quand d'autres vont mettre 6 mois à se remettre d'une relation de 15 jours. Certains garderont le souvenir d'une "bonne expérience" et l'apprécieront pour le temps qu'elle aura duré, mais d'autres garderont probablement à jamais une plaie ouverte les faisant souffrir à son évocation. Cela dépend en grande partie -je crois-, de l'investissement qu'on met dans cette relation et de ce qu'elle représente à nos yeux. Pour certains cela sera un amusement, d'autres un engagement (plus ou moins léger), d'autres un passe-temps, une convenance sociale, un faire valoir, ou que sais-je encore... Bref, c'est sûr que vu comme ça, cela semble bien plus simple de mettre un terme à une relation dans certains cas que d'en autres, mais c'est ainsi : on réagit tous différemment, dans notre manière de nous en remettre, dans le temps dont nous avons besoin pour le faire, des enseignements qu'on en tire (ou pas !) et de ce qu'elle représente par la suite, même révolue. Devons nous pourtant être jugés là dessus ?

Publié dans Reflexion

Commenter cet article

Y.t.t.o 27/03/2009 18:35

Eh bien j'espère pas, parce qu'on serait pas dans la merde sinon...
Ami névrosé, bienvenu dans l'enfer des autres ;-)

Joël 27/03/2009 17:06

http://ziik.fr/1428-orelsan-sale-pute.html