Optimism, Pessimism and Realism...

Publié le par H.

Je ne me souviens plus du tout du nom de cette avocate qui tenait un blog juridico-personnel dans lequel elle disait qu'elle détestait les mots en "-isme" : communisme, libéralisme, dogmatisme, capitalisme, fatalisme, catholicisme, protestantisme, réalisme, pessimisme, activisme, rhumatisme hum non, bref vous voyez l'idée !

Il faut noter qu'on rencontre principalement trois sortes de mots en -isme :
> ceux qui désignent une notion abstraite du domaine politique, économique, artistique, moral, etc. (impressionnisme, marxisme, surréalisme...)
> un comportement, une attitude (altruisme, défaitisme, égoïsme, etc. )
> une tournure propre à une langue (néologisme, québécisme, régionalisme...)

Et si certains sont plutot positifs (positivisme, optimisme, civisme, altruisme) d'autres peuvent être beaucoup plus négatifs (obscurantisme, occultisme, communisme, fascisme, intrégisme...)

Mais venons en au sujet qui m'intéresse... On m'a reproché de faire preuve de pessimisme... Et cela n'était pas la première fois ! Donc comme je l'ai déjà expliqué, c'est un mécanisme (encore un mot en -isme ^^) bien connu, il faut qu'on vous fasse une réflexion une première fois, elle passera comme une lettre à la poste, mais si elle vient à se reproduire, peut être vous conduira-t-elle à réfléchir et peut être même à y répondre... Et donc je prends ici soin de répondre à cela !


Je pense qu'il est important de s'attacher au sens des mots... Alors j'ai ouvert un des sites que je consulte plus que régulièrement, celui du Littré (Emile Littré, éminent lettreux qui créa son propre dictionnaire à portée littéraire mais malheureusement connu également pour être un grand franc-maçon ce qui n'amoindri pas son oeuvre pour autant !) et j'ai donc recherché les définitions exactes des termes : optimistes et pessimistes. Et les plus définitions les plus courtes -comme les plaisanteries- étant les meilleures, Emile s'est contenté de dire du pessimiste que c'est : "Celui qui croit que tout va mal." alors qu'il dit de l'optimiste que c'est "en général, celui qui est naturellement disposé à être content de tout."
Et c'est là que c'est justement intéressant je trouve ! Parce que je ne pense pas être l'un ou l'autre ... Ou plutôt je me considère comme les deux à la fois... Je tente en effet de me réjouir de toute situation, mais pour autant, j'essaye également d'en voir le négatif afin de l'appréhender, l'éviter ou y trouver une solution. En réalité, j'aime à dire que je suis "réaliste", mais c'est loin d'être exact. Je
cherche à décrire la réalité telle qu'elle est : sans artifice et sans idéalisation, ce qui ferait de moi un réaliste plutôt. Mais mes amis lettreux et amateurs d'arts me diraient que le réaliste appartient au mouvement littéraire et philosohpique des réalistes et
je suis loin (très loin) d'en faire partie...
Donc que dire : JE NE SUIS PAS pessimiste... Je suis un idéaliste déçu, un optimiste réaliste mais sûrement pas un pessimiste ou pas dans le sens du Littré... Sauf si -se servir de sa raison plutôt que de penser, la tête dans les nuages, les pieds loin de la terre- est être pessimiste, alors ok, je le concède : je suis peut être un peu pessimiste. Pour autant, comme tout le monde, j'ai des rêves, des envies, des espoirs. C'est juste que peut être qu'à avoir été trop et parce que très souvent déçu, j'ai appris à ne plus trop espérer, à ne pas trop attendre ; conscient des risques de déception que cela engendre et que j'ai fini par abandonner un certain optimisme naturel que certains ont su garder de leur enfance, une chance pour eux sans doutes !





Publié dans Reflexion

Commenter cet article