Hadopi ou a pas dopi ?

Publié le par H.


La décision est suffisamment importante pour que je vous embête un peu avec. Sans entrer dans les détails qui ont de toutes les façons été expliqués en long, en large et en travers sur tous les sites, toutes les chaînes et toutes les radios, mais les faits sont là : Hadopi vient de se faire retoquer par le Conseil Constitutionnel. Ils avaient déjà prévu un recours devant la CJCE (Cour de justice des communautés européennes pour les intimes !), mais c'est bon, notre bon vieux Conseil constitutionnel bien de chez nous nous a dit qu'avant même de se prendre la tête avec l'Europe, il suffisait de regarder notre belle constitution... Et celui ci a placé la connexion à internet au rang de droit fondamental découlant de la liberté d'expression garantie dans le préambule de la constitution (préambule composé de la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789 [entre autre]) bref, autrement dit, on n'aura plus une Hadopi (Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) chargée de broyer du méchant pirate par centaine  tous le jours, mais on aura une gentille petite commission qui sera chargée au contraire de bien faire des dossiers et surtout pas trop nombreux pour ne pas engorger les juges qui n'ont pas que ça à faire (si, si je vous promet que c'est ça !)... Bref, ça ne réjoui pas le gouvernement, la gauche jubile bien que cela soit une modeste victoire puisque le crédit ne leur revient pas vraiment... Mais après tout, qu'ils s'en réjouissent à défaut d'avoir vraiment de raison de pouvoir le faire en ce moment. Mais je n'écris pas cet article pour taper sur le PS (on ne tappe pas sur le PS, c'est peu gratifiant parce que bien trop facile...). 
Non j'écris cet article pour parler de la musique et du support de celle ci plus généralement...
Je souhaiterais porter à votre connaissance cette vidéo ci-de suite, de Patrick Roy que vous avez peut être déja vue... Regardez (le son n'est pas ouf, faut mettre fort), puis reprenez la lecture...

 



La preuve que je suis bon avec le PS en ce moment, je sais, Patrick Roy est inscris PS, mais passons ! Revenons sur ce qu'il dit qui me semble particulièrement pertinent... Internet est en effet parvenu à promouvoir une multitude de groupes inconnus sans cela ! Ce sont des genres entiers de musiques alternatives qui existent grâce à internet. C'est grâce à internet, qu'ils rassemblent des centaines voire des milliers de personnes à leurs concerts... Sans ce même médium, il n'aurait JAMAIS pu espérer une telle notoriété et gagner de l'argent de leur musique... Mais l'homme est envieux et ils veulent toujours et toujours plus, ils voudraient qu'à chaque fois qu'on écoute cette musique, on ai payé pour cela auparavant. Mais ce n'est pas comme cela que ça marche, alors certain diront que c'est malheureusement pour eux, ou d'autres et j'en fais partie, diront que la musique n'est pas faite pour faire de l'argent... Je ne critique pas la musique "commerciale" parce que j'en écoute avec grand plaisir... Mais entendons nous, artiste n'est pas une carrière, aujourd'hui encore moins ! Alors on nous dit que si on ne permet pas aux artistes de vivre de la musique, on va limiter leur "création" mais je répondrai que tous les jours, de nouveaux auteurs, compositeurs et interprètes émergent et certains sont de vraies pépites... Et pendant des années on avait 5-6 radios qui diffusaient de la musique CHOISIE et là -non non !- on ne limitait pas du tout la création musicale ? Parce qu'aujourd'hui on peut écouter des 10aines voire des centaines de radios différentes sur internet, des podcasts et découvrir des gens, écouter de nouveaux genre de musique, des nouveaux groupes qui ne veulent que partager leur musique  ! Et ceux qui sont bons, qui veulent faire carrière, qu'ils fassent des concerts, éditent des dvd, cds et autres conneries que les fans achèteront et ils gagneront de l'argent... Car c'est partout et tout le temps de cela qu'il s'agit... Alors qu'ils nous bassinent avec leur droit sur leur création, il ne s'agit que d'argent qu'ils ne voient pas rentrer... Les majors nous disent qu'elles sont en perte de vitesse, mais cela fait des décennies qu'ils s'en mettent pleins les poches en empaffant les artistes qu'ils prétendent aujourd'hui défendre... Enfin à qui veulent ils le faire croire ? Le monde change, la façon de percevoir la musique a changé et au lieu de s'adapter, ils veulent réglementer et figer dans le béton un modèle dépassé et obsolète... J'ai toujours vu la création comme une vague et au lieu de la surfer en créant des solutions alternatives et innovantes (et croyez moi, il y en a, j'y viens de suite !) ils tentent de construire des digues et des brises lames pour arrêter ces vagues, endiguer le flux de leurs "pertes"... 

Car, oui, des solutions sont possibles : gratuité de la musique, licence globale, redevance, publicité et je suis sûr qu'il y en a encore plein d'autres s'ils se creusaient un peu la tête à trouver des solutions pour aller de l'avant au lieu de consacrer leur énergie à voir comment s'inscrire dans le passé...
C'est juste lamentable de leur part, comme dirait quelqu'un : "minaable !"...


Publié dans Reflexion

Commenter cet article

Y.t.t.o 12/06/2009 19:59

Merci pour cette phrase qui dissocie clairement "artiste" et "carrière" :-)

H. 12/06/2009 22:09


non mais ce sont pour moi deux choses différentes ^^ une carrière d'artiste est un accident, une chance mais sûrement pas la
norme (le droit commun diraient des juristes ^^)...