De la laïcité

Publié le par H.

Logo_de_la_Republique_francaise.jpg


La laïcité, une connerie bien de chez nous ! 

Pour autant que je le sache, le mot même de laïcité est typiquement francais. Les anglais disent "laïcité", les allemands ont germanisé le terme pour parler de "Laizismus" ou encore "Laizität" mais au final, ce ne sont que des "nationalisations" de ce mot qui désigne un concept 100% pur frenchy ! Si on peut être fier de notre culture française, de notre savoir vivre, de notre gastronomie et d'encore beaucoup de choses qui font la richesse du patrimoine français, la laïcité est bien la verrue qui vient entacher ce beau paysage... 

Laïcité, cela vient (pour autant que j'ai pu suivre) du latin "Laie" qui veut dire "non spirituel" en gros. C'est la conception d'une société qu'on aurait expurgée de tout ce qui aurait trait de près ou de loin à la religion. C'est dans une volonté de coller aux valeurs républicaines "Liberté, égalité, fraternité". Alors à la base, c'est dans un but louable, mais on a beaucoup mis en exergue "égalité" au détriment de ses deux valeurs soeurs que sont la fraternité et la liberté. On a du moins prétendu que c'était au nom de l'égalité... Je crains fort que cela soit dans une volonté anti-cléricale sévère plus que dans un but louable... Mais c'est ainsi, aujourd'hui dans les écoles de la République française qui prône ces 3 valeurs que sont la liberté, l'égalité et la fraternité on ne veut pas de tête qui dépasse on veut : égalité, égalité, égalité ! 
Au lieu de profiter de l'école pour mélanger, apprendre à connaitre, grandir ensemble, somme toute, former à la fraternité chère à nos pères lorsqu'ils créèrent la République, on a préféré sortir la religion de l'école comme si celle-ci devait être reléguée au ban de la société ! On a sacrifié la liberté de pratiquer une religion au nom de l'égalité.
Alors rappelons le, quand la République dit "égalité" cela ne veut pas dire que tous les hommes doivent devenir égaux, non, cela veut dire au contraire qu'il faut apprendre à se considérer comme égaux, compte tenu du fait que nous soyons différents. Quand la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen dit "les hommes naissent et demeurent libres et égaux" on oubli souvent de préciser la partie la plus importante "... EN DROIT" ! 
Les hommes ne sont pas libres et égaux. La liberté, c'est  faire des choix et se poser des limites, limites que la religion nous enseigne. 

Dans une société en perpétuelle recherche de valeurs : travail, dévouement, devoir, famille, identité nationale, respect, ... j'en passe et des meilleures, ne serait-ce pas le rôle de la religion de nous les enseigner et non à l'Etat de les fournir...? 

Selon une étude menée dans 143 pays au travers le monde, à la question "la religion est elle une partie importante de votre vie au quotidien ?". La France est arrivée dans les 10 pays avec le plus faible ratio avec seulement 25% des personnes qui ont répondu que oui... La moyenne mondiale étant de 80%... Dans une France qui met les religions à l'indexe en sectarisant les musulmans qu'on assimile à des islamistes, en enfermant les juifs dans le statut de "victimes de la seconde guerre mondiale", vestiges encore vivants d'un passé dont on a honte..., en menant des campagnes anti-cléricale féroces tantôt contre le Saint Père, les prêtres ou l'Eglise catholique en général... ; on devrait peut être se demander si ce sont ces valeurs d'incompréhension mutuelle, d'ignorance et finalement ces dérives communautaristes que la République veut engendrer ou si elle souhaite au contraire développer d'autres valeurs... Ces même valeurs que sont la fraternité ou la liberté, valeurs qui sont à mon sens les piliers de de la Religion ou au moins ceux du christianisme (qui est, des trois grandes religions, celle que je connais finalement le mieux...), mais aussi pour autant que j'ai pu en comprendre, ceux de l'islam et du judaïsme. 

A l'heure où l'on se vante d'avoir interdit le voile à l'école, où l'on parle d'interdire le voile intégral, où l'on se lamente que la société ait perdu toutes ses valeurs, on devrait peut-être se demander dans quelle direction vont les réformes et si elles ne sont peut être pas un peu dangereuses...

La religion a son domaine, l'Etat le sien, un excès dans le mélange n'est que peu souhaitable, mais un excès dans la séparation entre les deux l'est il d'avantage...

 

Publié dans Reflexion

Commenter cet article

Marc P. 23/03/2010 15:41


Hum, pas mal Humbert! J'avoue être agréablement surpris par ton article. Je pensais qu'il serait une apologie de la religion, ce qu'il est effectivement, mais dans des termes assez nuancés, et la
réflexion que tu poses sur l'implication de l'Etat dans tout ça est fort intéressante!

Il n'est, je pense, pas vraiment nécessaire de rappeler pourquoi on en est arrivé là. La France de la Révolution avait une dent contre le clergé et ce n'est pas vraiment étonnant que petit à petit
on en soit arrivé à la loi de 1905. La République a décidé qu'il ne serait pas du ressort de l'Eglise de fourrer son nez dans sa manière d'orchestrer l'Etat. C'est un constat, mais voyons ses
conséquences:

Effectivement, en brandissant le chiffon de l'égalité, on a un peu occulté la liberté et la fraternité. Alors bien sûr, sans mettre l'égalité au pilori (ce que tu as tendance à faire parfois ^^) je
suis d'accord que la liberté et la fraternité doivent être remises en valeur, et ce n'est pas en interdisant le voile à l'école ou la burqa qu'on en prend le chemin.
Quand je vivais au Etats-Unis, il y avait une fille qui portait le voile dans mon lycée. et ça ne posait de problème à personne. Elle était épanouie, charmante, c'était son choix de le porter.Il
régnait partout un respect de la diversité et des religions de chacun qui rendait l'école très cosmopolite et très tolérante envers toutes les différences. Et c'est vrai, je dois l'avouer, que le
fait que la pratique religieuse soit plus développée aux Etats-Unis permet une réflexion sur soi-même qui rend les gens plus amènes à la fraternité, et donc à la liberté.

Alors comment faire en France? La laïcité serait-elle donc une erreur en cela que nos esprits ont de moins en moins de culture de la spiritualité (inculquée par la religion), nous amenant au
respect de l'autre et à la vie en communauté? Tu es de l'avis qu'il faudrait revaloriser la religion pour arriver à des modèles de société idéaux, comme l'age d'or de l'Andalousie au XIV° siècle
par exemple, où juifs, chrétiens et musulmans vivaient dans le respect des autres, et où le mélange aboutit à un essor tant économique, culturel, philosophique et scientifique. C'est vrai que la
spiritualité des uns et des autres rend les gens plus ouverts.

Mais nous ne sommes plus au XIV° siècle, et donc si tes observations sont à mon sens justes, mes conclusions ne sont pas les mêmes que toi ! Nous sommes dans une société très individualiste, où
l'argent est maître et a pris sûrement trop de place. Et la laïcité n'incite pas à la réflexion.

Alors le problème est là: plutôt que de monter des groupes de la société les uns contre les autres, il serait peut-être sage de revaloriser la réflexion personnelle, mais sans devoir, à mon avis,
passer par la religion dont le système archaïque à tendance intégriste porte certes à la réflexion mais a le regard fort biaisé vu le poids de ses traditions. L'Eglise, de plus, manque cruellement
de crédibilité auprès des foules quand on voit tous les conflits d'intérêts dans lesquels elle a été mêlée depuis des siècles. Et il suffit d'ouvrir un journal pour voir encore des scandales sans
fin dans cette institution. La religion telle qu'elle est aujourd'hui véhicule certes des messages de fraternité, mais ses aspects plus obscurs (parfois même liberticides) lui enlèvent tout
charisme. Le mélange et à moitié raté.

A mon sens, il faudrait, en fait, refonder notre laïcité et laisser de côté les religions. Prôner la liberté, l'égalité et la fraternité, dans des proportions équitables en revalorisant la
reflexion sur soi-même et sur la vie en communauté pour atteindre ces valeurs. Ca ne serait plus de la laïcité en fait. Il faudrait un autre mot.

Ni laïcité, ni religion.


H. 25/03/2010 20:51


Merci d'avoir exprimé ton avis, je respecte ton avis pour ce qu'il est bien qu'il soit clair que nous nous rejoignions à ce sujet que sur peu de points ;) En revanche,
il est intéressant que tu l'ai exprimé :)