De la lutte contre l'homoparentalité à l'amalgame avec l'homophobie...

Publié le par H.


Suite à un pseudo destiné à ouvrir le débat sur l'homoparentalité sur facebook et à vos nombreuses réactions, je fais le choix de mettre ma réponse ici, afin d'y avoir une plus grande aisance !
L'homoparentalité est un TRES vaste sujet, je ne manque clairement pas d'arguments, j'ai encore parlé avec une amie qui défendait ce sujet pendant plus d'une heure et demi y a pas si longtemps que ça et ce dans un très grand respect mutuel bien que nos point de vues aient été divergeants... Je vais donc tenter d'être court, claire et concis et je me ferais une joie de ré
pondre à tous vos commentaires un par un ! 
Je souhaiterai reprendre quelques notions pour qu'on s'entende... 
 
L'homosexualité : 
C'est le fait pour une personne d'avoir une attirance pour les personnes du même sexe que le sien. 
L'homophobie :
L’homophobie est l'hostilité, explicite ou implicite, envers des individus dont les préférences amoureuses et/ou sexuelles visent des individus de même sexe. Cette hostilité relève de la peur, de la haine, de l'aversion ou encore de la désapprobation envers l'homosexualité. L'homophobie désigne donc les préjugés et la discrimination anti-homosexuels. (Source Wikipédia)

 
Une fois ces deux notions parfois équivoques clairement établies, je vais pouvoir commencer. Je vais commencer par dire que NON, je ne suis pas homophobe, car je n'agis pas dans le but de leur nuire en tant qu'homosexuels et à raison de leur homosexualité. Ils sont homosexuels, je ne cherche pas en connaitre les raisons de toutes les façons, je les ignore et elles ne m'intéressent pas ici aujourd'hui. La nature est ainsi faite que la procréation est le fruit de l'union entre un homme et une femme lors d'un rapport sexuel. J'ai tendance à croire -un peu naïvement pour certains- que c'est donc ainsi qu'une famille s'entend : des parents donnant naissance à des enfants. Malheureusement, il est des cas où des parent se séparent -pour des raisons qui sont dramatiques et que je ne me permettrait en aucun cas de juger- de leurs enfants qui sont alors confiés à l'assistance publique. Ils sont alors confiés à des familles de substitution qui tenteront de leur apporter ce que leurs géniteurs n'ont pas pu leur apporter. Il se trouve qu'il existe des dizaines, des centaines, même des milliers de couples qui sont en attente d'adoption. C'est alors que factuellement on a confié ces enfants à des couples désireux d'adopter ces enfants. C'est donc une situation de fait qui a fait l'objet par la suite d'un cadre juridique. Il faut savoir que l'adoption est une véritable épreuve pour ces enfants, c'est très dure pour eux de se dire qu'ils ont été abandonnés par leurs parents (et le premier qui viendra me contredire là dessus fera bien d'écraser parce que je suis touché d'assez près par cette situation pour précisément savoir de quoi je parle !) et ils vont souffrir énormément de cette situation qu'ils vivront tous différemment, plus ou moins bien, mais le fait est qu'il s'agit d'une véritable blessure. 
Au regard du droit français, à ce jour, seul un couple (marié depuis plus de 10 ans si je me souviens bien) ou une personne célibataire sont en mesure d'adopter un enfant. On a donc décidé qu'il fallait confier ces enfants de préférence à des couples où ils pourraient tenter de retrouver la sérénité d'une famille qu'ils n'ont pas eut la chance d'avoir dès la naissance, puisque comme le soulignait l'un de mes détracteurs, les hétéros ne demandent à personne pour pouvoir avoir et élever des enfants... 
Je ne dis pas qu'un couple homosexuel manquerait d'amour pour élever un enfant, je ne dis pas qu'ils ne seraient pas apte à le faire. Mais je dis que de fait, on sait qu'un enfant est élevé à reproduire des schémas qui lui sont présentés dès son plus jeune age et que même s'il fera un jour le choix entre l'hétéro- ou l'homosexualité comme le font les enfants d'hétéro, c'est néanmoins un schéma homoparental qu'il aura vu sa vie durante... D'ailleurs vous noterez que la grande majorité des personnes homosexuelles avaient des parents hétéros ! ;) Mais rappelons que les homosexuels ne sont que 5 à 6% de la population... Donc c'est un peu normal que pour leur plus grande majorité leurs deux parents soient hétéros et puis si tel n'était pas le cas, de toutes les façons, ils seraient difficilement là, mais je n'en parle pas ici... 
Donc un enfant élevé par des homosexuels se verra présenter le modèle du couple homosexuel comme norme. Donc cet enfant qui aura déja la blessure de l'adoption, se verra en plus imposer de supporter le choix de personnes homosexuelles ayant voulu l'adopter... Et c'est lui qui toute sa vie devra expliquer qu'il a 2 papas ou 2 mamans... On ne lui aura JAMAIS demandé son avis. C'est PUREMENT ET UNIQUEMENT dans le sens des homoparents que l'on veut autoriser l'homoparentalité, en dépit de ces enfants... Alors d'autres de mes détracteurs (ce n'est ni une insulte ni un reproche, j'aurai pu dire contradicteur au même titre !) disent qu'une société du 21ème siècle devrait voir l'homosexualité comme une norme... Cependant, les homosexuels ne sont pas aptes à concevoir des enfants (je parle toujours biologiquement !), pourquoi devrait on -par des fictions juridiques- forcer la nature et établir une pratique comme norme alors qu'elle est par définition Anormale. Anormale parce que si demain tout le monde devient homosexuel dans une génération, on va avoir un sérieux problème... L'homosexualité ce n'est pas la vie, ce n'est pas ce pourquoi nous sommes sur Terre... Entendons nous, je n'ai rien contre les homosexuels (je devrais à chaque fois dire "personnes homosexuelles", c'est beaucoup plus respecteux mais malheureusement plus long à tapper donc veuillez le comprendre quand je tappe juste "homosexuel"), je dirai que je suis d'ailleurs assez neutre à leur égard... Si un individu est homosexuel, c'est SON CHOIX, SA VIE, SON problème. D'ailleurs, tant qu'il le vit avec d'autres personnes partageant sa vision et qu'il est heureux, alors c'est très bien. Mais au jour où ces gens choisissent d'adopter un enfant, ils IMPOSENT leur mode de vie à cet enfant qui n'a jamais rien demandé ! Quand Marc dit "il pourrait avoir 2 de QI et des boutons pleins la gueule, il se ferait railler également" oui, c'est vrai, mais c'est ainsi, personne ne l'a choisi. En revanche, être adopté par des parents homosexuels : c'est un choix dont ses "homo"parents seront à 100% responsables. Tu dis que cet enfant, on a le droit de lui rajouter une difficulté en plus dans la vie, au nom de la volonté de satisfaire le désir d'amour (que je comprend !) des parents homosexuels et bien là, je dis non et c'est donc pour cela que je le répète HAUT et FORT : je suis CONTRE l'adoption d'enfants par des couples homosexuels, cessons de voir le problème du coté des personnes homosexuels qui souhaitent adopter et considérons le du coté de ces enfants à qui on veut IMPOSER cette situation. Cela me dérange. 
Je souhaiterai encore argumenter sur plein d'argument mais je préfère m'arrêter là pour que vous lisiez ! Si vous avez des objections, des opinions divergeantes, des points de vues opposés et que ceux ci sont construits et un minimum structurés, je me ferais une joie de les lire et d'y répondre systématiquement ! 

 
Longue vie à la vie !
 

Publié dans Coup de gueule

Commenter cet article

helmut el pingou 25/11/2009 20:42


"Au regard du droit français, à ce jour, seul un couple (marié depuis plus de 10 ans si je me souviens bien) ou une personne célibataire sont en mesure d'adopter un enfant."
J'aimerais uniquement savoir ce qui peut être le plus dur pour un enfant? Ce qui te parait le plus normal? Avoir deux parents homosexuels ou avoir un père ou une mère célibataire? S'occupe t'ont
mieux d'un enfants à deux (même du même sexe) ou tout seul?
A mes yeux, ta conception de la famille correspond à la devise tant connue "travail, famille, patrie"!
Ugo Vuillard-Cornu


Y.t.t.o 12/11/2009 19:40


Si, j'ai bien tout lu et tes arguments, quand ils ne cachent pas un préjugé, sont soit creux, soit répétitifs.


Y.t.t.o 12/11/2009 18:24


Primo, ton argumentaire est vide, tu te répètes sans cesse, c'est fatigant. Et ensuite, on ne crée pas d'entité familiale de toute pièce : ouvre les yeux, cette entité existe déjà...

Je suis d'accord avec AS... tout ceci est bien triste !


H. 12/11/2009 19:15


Disons que tu n'as pas vu les arguments ou au moins que tu n'y as pas été sensible, parce qu'ils y sont bel et bien ! Cependant tu as le droit -tout comme moi- d'avoir
une opinion et je la respecte donc en tant que tel ! ;)


Marc 11/11/2009 21:02


Pour répondre au commentaire n°10.

Je n'ai absolument pas voulu "ringardiser" l'image de la famille "père, mère, et 4 enfants" mais ce schéma familial là est le schéma traditionnel de notre société et je voulais simplement mettre en
évidence qu'il existe aujourd'hui d'autres schémas familiaux tels que la famille monoparentale/recomposée/etc... et que je ne vois pas pourquoi la famille homoparentale ne serait pas à ce titre
reconnue aussi.

Quant à la comparaison au régime de Vichy, elle n'avait pas de but de diaboliser la famille traditionnelle, mais bien de confronter l'avis d'Humbert aux valeurs de Vichy où l'on a atteint à
l'époque l'extrémisme familial en imposant un seul modèle familial comme étant la norme. Et ce que je critique, c'est cette perception du modèle familial unique que je trouve complètement
déconnectée de la réalité.
Cependant, je le répète, je ne critique pas le modèle "traditionnel" qui a porté ses fruits et dont je suis d'ailleurs issu.

Enfin, par rapport à ce que dit Cécile. Les études menées sur les enfants ayant eu des parents homos sont formelles. Les enfants n'ont pas plus de troubles que les autres, ils ne sont pas moins
construits psychologiquement que les autres, ils sont éduqués tout pareil. Bref, prétendre que l'enfant vivrait dans un environnement déséquilibré est un non-sens.


H. 11/11/2009 22:25


Non, Marc, ce qui est du bon sens c'est de dire qu'on ne sait pas si ce sera moins bien, peut etre que cela sera aussi bien, mais en aucun cas cela ne pourra être
mieux et tu en conviendras ! Et tu dis que les études sont formelles, c'est faux, elles se contredisent on trouve tout et son contraire, mais dans le meilleur des cas on dit que cela n'est pas
pire... Et pourquoi tenter pire ? 
Tu parles des familles monoparentales, recomposées etc. Ce sont des "accidents" et des difficultés qu'on arrive à surmonter parfois très bien d'ailleurs ! Mais pourquoi en créer une de toute pièce
alors qu'on n'en a aucun besoin, sérieusement, je ne vois pas l'intérêt... ? 


Simon 11/11/2009 18:49


Cher Humbert,

ton dernier commentaire commence par l'idée que les couples homosexuels qui adoptent un enfant sont égoiste car ils ne laissent pas le choix a cet enfant.
Mais lorsqu'un couple "normale" comme tu l'appel adopte un bébé, cet enfant a-t-il le choix? Ne ce voit-il pas également imposé la volonté des adultes? Quelle est la différence avec un couple
homosexuel qui adopte un enfant a part que ce dernier est composé de deux personnes du même sexe? Tu remarquera qu'un différence est difficile a trouver. Cet égoisme que tu reproche aux couples
homosexuels ne devrais-tu pas le reprocher également aux couples hétérosexuels qui adoptent un enfant? Réfléchi à ca une fois...

A bientot!


H. 11/11/2009 20:03


Je crois avoir déja expliqué cela et Cécile vient de le synthétiser très bien
également : ceux que les parents homosexuels imposent, c'est leur choix de vie en couple homosexuel en plus de l'adoption que les parents hétéros imposent déja également... Tu la vois la différence
là ?